Liza AMBROSSIO
Michela BENAGLIA
Delphine BLAST
Manon BOYER
Robin BLOCK DE FRIBERG
Elina BROTHERUS
Daniel CASTRO GARCÍA
Bruno CATTANI
Antonio D’AMBROSSIO
Sanne DE WILDE
Alexandre DUPEYRON
Amin EL DIB
Dmitry ERET
Benoît FERON
Collectif fiVe
Jeanne FRANK
Ching-Yuan HSU
Sara IMLOUL
Phumzile KHANYILE
Katerina KIRTOKA
Yevheniia KRIUK
Bénédicte KURZEN
Laurent LABORIE
Lawrence LEMAOANA
Lila NEUTRE
Frédéric NOY
Mathieu RICHER MAMOUSSE
Torsten SCHUMANN
Tendance Floue




du 4 juillet au 25 septembre 2022
au 18 rue de la Calade — Arles

Dress Code        relie une quarantaine d’artistes proposant des regards singuliers sur l’identité et le vêtement dans le monde. L’habit est représentatif d’un aspect identitaire, il peut susciter le désir en sublimant le corps humain, notamment par la parure, mais aussi être révélateur de codes et de normes. Les codes vestimentaires permettent une intégration à la société ou a contrario le rejet, l’émancipation mais aussi la revendication.

Symbole de la globalisation, la mode, lieu de subjectivation et de désubjectivation, d’intervention et d’aliénation, contribue à l’émancipation sociale et physique. Cette évolution nous questionne sur pourquoi le vêtement est toujours au cœur de la problématique des identités. L’habillement prend toujours le pli d’être marqueur du sexe, de l’âge, du statut social, de la religion, de l’orientation sexuelle, des opinions politiques, de la richesse, de la sous-culture. Tantôt parure, costume, habit de scène ou de culte, les vêtements représentent des identités singulières mais également collectives.

Dress Code pose le regard sur cette relation identité - vêtement à travers notamment les Drag Queen de New York, les jumeaux au Nigéria, les rituels vaudous au Bénin et au Togo, les femmes zapotèques au Mexique, mais aussi par des investigations photographiques personnelles. Entre rites et marqueurs de genre, la vingtaine d’expositions propose un questionnement sur des identités singulières mais également collectives et traite l’habit comme émancipation ou revendication. Fotohaus propose une amplification du programme avec Sein und Schein, être et le paraître ; tout comme Fragiles, projet choral de Tendance floue, habité par les secousses qui traversent notre époque.



Commissaires d’exposition    Marc BARBEY, Florent BASILETTI, Anne Marie BECKMANN, Christel BOGET, Françoise DELVOYE, Emilie DEMON, Agathe KALFAS, Klaus KEHRER, Chiara RUBERTI, Enrico STEFANELLI.

La Fondation

— Manuel Rivera-Ortiz pour la photographie & le film documentaires

Créée en 2010, la Fondation Manuel Rivera-Ortiz vise à encourager une nouvelle génération de photographes — armés uniquement d’un appareil photo et d’une vision d’un monde meilleur —, à parcourir le monde et capturer l’humanité en mouvement.

18 rue de la Calade — 13000 Arles

ouvert tous les jours de 10h à 19h30
entrée à 6€ — tarif réduit à 4€*